Navigation

 
 

Le Blog

 
 

Restez connecté

 

Divers

Psycho Investigateur

Psycho Investigateur Psycho Investigateur (E. Courbier ; B. Dahant)


Simon Radius est un psychanalyste sollicité par la police pour résoudre les enquêtes les plus ardues : l' hypnose et l' exploration de la psyché humaine n' ont aucun secret pour lui. Aussi lorsque Sandra Brody, capitaine de police, lui présente un suspect passé aux aveux, ses capacités d' analyse remettent en question la culpabilité
de ce dernier...
Attention ! Vous ne sortirez pas indemne de cette solide intrigue policière nourrie par un dessin remarquable et inventif, intelligemment mis au service d' un
très bon scénario. Tout y est pour passer un bon moment (et trop court malgré 148 pages!) de lecture. La mise en page est astucieuse et permet de développer brillamment l' état d' esprit des principaux personnages, chacun ayant au plus profond
de lui-même beaucoup de choses à révéler...
Alors n' hésitez plus et plongez vous dans cette obscure lumière qu' est l' âme humaine !


Critique réalisée par Dominique

le 11 mars, 2014 par Manubd

> Lire les réactions (7)

Divers

Locke & Key T.1, 2 et 3

Locke & Key T.1, 2 et 3 Bon là, c' est du lourd...du très lourd...Présentons d' abord nos deux lascars,
coupables d' avoir pondu « LA » série comics pour tout les amateurs du genre .
Rodriguez se fait remarquer dans le monde du comics par son adaptation de la célèbre série Les Experts (si, si!) mais c' est avec Secret Show ( adaptation du roman de Clive Barker) qu' il se prête plutôt bien au genre fantastico-horrifique.
Joe Hill n' est ni plus ni moins que le fils (si,si!) de Stephen King et le moins que l' on puisse dire c' est qu' il est aussi « barré » que son père! D' abord auteur de romans (Le Costume du mort, Horns) et de Fantômes-Histoires troubles (nouvelles), Hill est avant tout un fan de BD depuis sa plus tendre enfance. Le premier volume
de la série ci-présentée, intitulée « Welcome to Lovecraft » fait un carton aux USA et Hill se voit récompensé dès 2011 d' un Eisner Award dans la catégorie « meilleur scénariste ».
Le « pitch » : C' est l' histoire de trois enfants perdus ; Tyler, l' aîné, Kinsey, la cadette et Bode le petit dernier ( tout juste 6 ans). Tout trois ont vécu le drame d' être présent lorsque leur père, Rendel Locke, conseiller d' orientation du lycée de Tyler, est tué par un de ses élèves dans sa propre maison. Partis dans la maison de famille où leur père avait grandi pour se reconstruire (« Keyhouse », un gigantesque manoir...) en compagnie de leur mère devenue depuis alcoolique (et pour cause ...), nos protagonistes vont découvrir les secrets que renferme cet immense endroit détenu par la famille depuis plusieurs générations : l' existences de plusieurs clefs dont les pouvoirs seraient peut-être à l' origine du drame qui les a conduit jusqu' ici...
L' écriture, les dessins (mention spéciale à Jay Fotos pour les couleurs), la psychologie des personnages et l' atmosphère pesante du récit font de Locke & Key
un futur grand classique du comics fantastique. Pour s' en assurer, nul besoin de trouver la bonne clef : votre carte d' adhérent à l' Albatros suffira ! .

Critique réalisée par Dominique

le 01 mars, 2014 par Manubd

> Réagissez à cet article

Divers

Crève saucisse

Crève saucisse Simon Hureau et Pascal Rabaté, coul. Claire Champion éd. Futuropolis

Didier, boucher sans histoire, amoureux de sa femme, toujours souriant devant les clients et son fils, s'avère d'une violence inouie une fois cachée dans sa chambre froide...Et pour cause, il soupçonne sa femme d'entretenir une liaison avec Eric, un ami, on le devine, de longue date du couple. Sa quête pour la vérité, sa jalousie et sa passion pour la BD vont le conduire à élaborer un plan de vengeance et on le sait, la vengeance est un plat qui se mange froid.

J'ai adoré cette BD au personnage principal attachant par sa normalité mais qui perd pied face à l'inconcevable. Les dessins sont clairs, pas de fioritures superflues où l'oeil se perd. La vie de tous les jours qui tourne au drame...


Critique réalisée par Keara

le 03 septembre, 2013 par Manubd

> Lire les réactions (8)

Divers

La Ronde

La Ronde Une histoire en dix chapitres, Birgit WEYHE, éd. Cambourakis



Une médaille de communion offerte à une petit fille dans les années 1900 nous fait voyager à travers le XXe siècle et le monde entier jusqu'à aujourd'hui. On y croise une dizaine de personnages qui n'ont vraiment rien en commun...Sauf cette médaille.

J'ai beaucoup aimé ce roman graphique/ cette bande dessinée(???) non pas à cause des dessins qui noirs et blancs, pas très fins et peu soucieux du détail ne m'ont pas vraiment attiré...Mais à cause de l'histoire que nous raconte Birgit Weyhe. A défaut d'être croqués finement au niveau du trait de crayon, les personnages le sont dans leurs attitudes, leurs paroles.
Intéressante aussi, la petite histoire melée à la grande: 1ère et 2nde Guerres Mondiales, élections et ratages démocratiques au Nigeria, histoire du Québec.
Une histoire de coïncidences, de boucle bouclée, finement menée et agréable à lire.

Critique réalisée par Keara.

le 16 août, 2013 par Manubd

> Lire les réactions (6)

Divers

Zero pour l'éternité T1 ed Delcourt

Zero pour l'éternité T1 ed DelcourtA 26 ans, Kentarô est ce qu'on appelle un N.E.E.T. (Ni employé, ni étudiant, ni stagiaire) Il est en train de dormir sur le ventre à même le plancher quand son téléphone portable sonne : il s'agit de sa soeur qui souhaiterait lui proposer un petit job. La demoiselle veut en effet faire des recherches sur leur grand-père biologique, Kyûzo Miyabe, qu'ils n'ont jamais connu (l'homme étant mort à 26 ans en tant que kamikaze) et dont ils ont appris l'existence il y a seulement six ans. Mais pour cela, elle a besoin d'aide et elle compte également rémunérer Kentarô. Les deux jeunes gens se fixent alors rendez-vous dans un petit restaurant pour parler plus amplement de ces recherches. En fait, la soeur de Kentarô ne compte pas uniquement enquêter sur leurs racines : elle veut aussi participer à un article de journal sur la seconde guerre mondiale et montrer la différence entre un kamikaze et un terroriste...

Inspiré d'un roman de Naoki Hyakuta, Souichi Sumoto nous propose ici le récit d'un kamikaze lors de la seconde guerre mondiale.
La démarche est louable et, si le début du portrait met un peu de temps à démarrer, on parvient aisément à se replonger dans le passé : entre sacrifice, organisation militaire et familles détruites, l'intrigue propose un véritable travail de mémoire.
En ce qui concerne les dessins, le style se veut réaliste : cela est réussi, aussi bien pour les décors que les appareils militaires et les personnages qui sont quant à eux très expressifs. La mise en page permet aux planches d'être suffisamment fournies et dynamiques, les scènes dans le présent et le passé étant quant à elle bien démarquées.

le 19 juin, 2013 par Manubd

> Lire les réactions (6)