Navigation

 
 

Le Blog

 
 

Restez connecté

 

Divers

Crève saucisse

Crève saucisse Simon Hureau et Pascal Rabaté, coul. Claire Champion éd. Futuropolis

Didier, boucher sans histoire, amoureux de sa femme, toujours souriant devant les clients et son fils, s'avère d'une violence inouie une fois cachée dans sa chambre froide...Et pour cause, il soupçonne sa femme d'entretenir une liaison avec Eric, un ami, on le devine, de longue date du couple. Sa quête pour la vérité, sa jalousie et sa passion pour la BD vont le conduire à élaborer un plan de vengeance et on le sait, la vengeance est un plat qui se mange froid.

J'ai adoré cette BD au personnage principal attachant par sa normalité mais qui perd pied face à l'inconcevable. Les dessins sont clairs, pas de fioritures superflues où l'oeil se perd. La vie de tous les jours qui tourne au drame...


Critique réalisée par Keara

le 03 septembre, 2013 par Manubd

> Réagissez à cet article

Divers

La Ronde

La Ronde Une histoire en dix chapitres, Birgit WEYHE, éd. Cambourakis



Une médaille de communion offerte à une petit fille dans les années 1900 nous fait voyager à travers le XXe siècle et le monde entier jusqu'à aujourd'hui. On y croise une dizaine de personnages qui n'ont vraiment rien en commun...Sauf cette médaille.

J'ai beaucoup aimé ce roman graphique/ cette bande dessinée(???) non pas à cause des dessins qui noirs et blancs, pas très fins et peu soucieux du détail ne m'ont pas vraiment attiré...Mais à cause de l'histoire que nous raconte Birgit Weyhe. A défaut d'être croqués finement au niveau du trait de crayon, les personnages le sont dans leurs attitudes, leurs paroles.
Intéressante aussi, la petite histoire melée à la grande: 1ère et 2nde Guerres Mondiales, élections et ratages démocratiques au Nigeria, histoire du Québec.
Une histoire de coïncidences, de boucle bouclée, finement menée et agréable à lire.

Critique réalisée par Keara.

le 16 août, 2013 par Manubd

> Réagissez à cet article

Divers

Zero pour l'éternité T1 ed Delcourt

Zero pour l'éternité T1 ed DelcourtA 26 ans, Kentarô est ce qu'on appelle un N.E.E.T. (Ni employé, ni étudiant, ni stagiaire) Il est en train de dormir sur le ventre à même le plancher quand son téléphone portable sonne : il s'agit de sa soeur qui souhaiterait lui proposer un petit job. La demoiselle veut en effet faire des recherches sur leur grand-père biologique, Kyûzo Miyabe, qu'ils n'ont jamais connu (l'homme étant mort à 26 ans en tant que kamikaze) et dont ils ont appris l'existence il y a seulement six ans. Mais pour cela, elle a besoin d'aide et elle compte également rémunérer Kentarô. Les deux jeunes gens se fixent alors rendez-vous dans un petit restaurant pour parler plus amplement de ces recherches. En fait, la soeur de Kentarô ne compte pas uniquement enquêter sur leurs racines : elle veut aussi participer à un article de journal sur la seconde guerre mondiale et montrer la différence entre un kamikaze et un terroriste...

Inspiré d'un roman de Naoki Hyakuta, Souichi Sumoto nous propose ici le récit d'un kamikaze lors de la seconde guerre mondiale.
La démarche est louable et, si le début du portrait met un peu de temps à démarrer, on parvient aisément à se replonger dans le passé : entre sacrifice, organisation militaire et familles détruites, l'intrigue propose un véritable travail de mémoire.
En ce qui concerne les dessins, le style se veut réaliste : cela est réussi, aussi bien pour les décors que les appareils militaires et les personnages qui sont quant à eux très expressifs. La mise en page permet aux planches d'être suffisamment fournies et dynamiques, les scènes dans le présent et le passé étant quant à elle bien démarquées.

le 19 juin, 2013 par Manubd

> Réagissez à cet article

Divers

Hommage : La marque Jacobs. Une vie en bande dessinée

Hommage : La marque Jacobs. Une vie en bande dessinéeLes éditions Delcourt publient cette biographie BD de leur dessinateur, Edgar P Jacobs. Chantre de la ligne claire et concurrent-confrère d'Hergé sur ce créneau. Saviez-vous qu'il fut avant tout chanteur d'opéra (baryton) et qu'il ne se mit à la bande dessinée que sur le tard, à 40 ans, par un concours de circonstance ? Dans ce one-shot, le scénariste Rodolphe, notamment inspiré par l'autobiographie de Jacobs (Un opéra de papier), fait une grande place à cette partie de sa vie (56 pages), avant de présenter sa carrière au sein du 9ème art (46 pages). Vous découvrirez alors les circonstances de la naissance de Blake et Mortimer, les origines de leurs looks si particuliers, son amitié complexe avec Hergé, ses amours tourmentées, les inspirations pour ses albums.
Un hommage à la manière de E.P Jacobs fourmillant d'anecdotes.

le 24 mai, 2013 par Manubd

> Réagissez à cet article

Divers

La Licorne : tome 4

La Licorne : tome 4Qu'il est difficile de définir cette bande dessinée.4ème…(et dernier ??? ) tome, La Licorne, jour du baptême déroute quelque peu. En pleine Renaissance, de grands noms (Paré, Nostradamus…) se retrouvent dans une intrigue alliant sciences, arts, religion et fantastique. L'auteur m'a perdu en chemin…surtout à la fin du 2ème tome où je me demandais s'il n'avait pas été trop ambitieux dans son projet : de nombreux héros, des « primordiaux » mystérieux, une force noire invisible…et pourtant on s'accroche. Le 4ème ne déroge pas à cette tendance mais au moins, les réponses et le dénouement surviennent à temps. Le dessinateur Jean a su trouver le bon dosage entre décors somptueux, des personnages bien typés et les découvertes de la Renaissance bien illustrées…un beau travail de collaboration entre auteur et dessinateur.
Au final, malgré les inquiétudes et les retours en arrière inévitables, le résultat est là : intriguant et fascinant…

Critique réalisée par Guillaume.

le 19 mars, 2013 par Manubd

> Réagissez à cet article