Navigation

 
 

L'article

 
 

Restez connecté

 

Divers

Zero pour l'éternité T1 ed Delcourt

Zero pour l'éternité T1 ed DelcourtA 26 ans, Kentarô est ce qu'on appelle un N.E.E.T. (Ni employé, ni étudiant, ni stagiaire) Il est en train de dormir sur le ventre à même le plancher quand son téléphone portable sonne : il s'agit de sa soeur qui souhaiterait lui proposer un petit job. La demoiselle veut en effet faire des recherches sur leur grand-père biologique, Kyûzo Miyabe, qu'ils n'ont jamais connu (l'homme étant mort à 26 ans en tant que kamikaze) et dont ils ont appris l'existence il y a seulement six ans. Mais pour cela, elle a besoin d'aide et elle compte également rémunérer Kentarô. Les deux jeunes gens se fixent alors rendez-vous dans un petit restaurant pour parler plus amplement de ces recherches. En fait, la soeur de Kentarô ne compte pas uniquement enquêter sur leurs racines : elle veut aussi participer à un article de journal sur la seconde guerre mondiale et montrer la différence entre un kamikaze et un terroriste...

Inspiré d'un roman de Naoki Hyakuta, Souichi Sumoto nous propose ici le récit d'un kamikaze lors de la seconde guerre mondiale.
La démarche est louable et, si le début du portrait met un peu de temps à démarrer, on parvient aisément à se replonger dans le passé : entre sacrifice, organisation militaire et familles détruites, l'intrigue propose un véritable travail de mémoire.
En ce qui concerne les dessins, le style se veut réaliste : cela est réussi, aussi bien pour les décors que les appareils militaires et les personnages qui sont quant à eux très expressifs. La mise en page permet aux planches d'être suffisamment fournies et dynamiques, les scènes dans le présent et le passé étant quant à elle bien démarquées.

le 19 juin, 2013 par Manubd

Réactions

Connexion

Pour réagir à cet article vous devez être connecté :