Navigation

 
 

Le Blog

 
 

Restons connectés

 
Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

Livres

Trois jours et une vie

Trois jours et une vie

Pierre Lemaître/ R LEM T

«A la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région, couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fût au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien?»

Inutile de résumer l'histoire de ce dernier roman de Pierre Lemaître, l'incipit suffit à nous donner l'essentiel. Tout d'abord le cadre, une ville de province banale. Puis le personnage principal, Antoine un enfant de 12ans, et enfin, le ton du roman, avec la verve caractéristique que j'apprécie tant chez cet auteur.

Le parti pris est de placer le contexte d'un meurtre en sachant qui est le meurtrier dès le départ et de voir «l'après».
L'après «immédiat» en grande partie, puisqu'il concerne surtout les 3 jours qui vont changer le cours de la vie d'Antoine.

J'avais déjà adoré «Au revoir là-haut» (disponible à la médiathèque, ndlr) et cette façon très percutante et visuelle, presque, qu'a Pierre Lemaître de nous faire voir immédiatement une scène, un personnage, une émotion.

Le sujet de ce roman est difficile avec une question de philosophie morale, notamment comment arrive-t-on à se positionner vis-à-vis d'Antoine, et déjà vis-à-vis d'un crime en fonction de celui qui le commet?

Exploration brillante avec les mots et le talent de Pierre Lemaître.

Comme dans son précédent roman, Pierre Lemaître remercie tous ceux qui l'ont inspiré et à qui il a pu emprunter des expressions, j'aurai eu envie d'y ajouter Guy de Maupassant pour certaines descriptions de personnages et de choix de leurs noms (comme le médecin Dieulafoy).

le 24 mars, 2017 par déLivrémoi

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

CD

XXIV K Magic

XXIV K Magic

Bruno Mars/ 1.42 MAR

Après 4 ans d'absence Bruno Mars revient avec ce troisième album qui est une invitation à la fête, hommage à la pop au sens large des années 80-90 (Michael Jackson, Prince, Boys 2 Men, Lionel Ritchie), mais aussi au disco funk. Ça sonne, ça groove, c'est efficace, un album qui vous fera danser à tout les coups.

le 23 mars, 2017 par boudibou

> Réagissez à cet article

Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

Le Zapping de la Culture Générale

Le Zapping de la Culture Générale

Isabelle Fougère/ AVC 374 FOU

Du Big Bang à la révolution industrielle, en passant par les 7 arts, les personnages célèbres, les 10 ou 15 plus grands personnages, les plus grands faits de l'histoire, Isabelle Fougères nous fait voyager à travers l'histoire du monde.
Vous pouvez soit lire de A à Z ou ouvrir au hasard le livre afin de découvrir ou redécouvrir notre histoire, notre monde.
Malheureusement le livre n'a pas été relu par l'auteur et l'éditeur (Larousse pourtant), car il y a des erreurs, la date de notre système solaire, mais aussi un mot manquant, et d'autres bourdes que j'ai pu trouver.
Je note donc 3 sur 5 (j'hésitais à donner 2 sur 5) pour toutes ses erreurs, oublis, car pour une édition venant de Larousse c'est assez décevant.
L'idée est bonne mais à revoir...

le 23 mars, 2017 par Charles-Edouard

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

Livres

L'arbre du pays Toraja

L'arbre du pays Toraja

Philippe Claudel / R CLA A

Le titre fait référence à une pratique funéraire d'une ile d'Indonésie, réservée aux très jeunes enfants morts : « Une cavité est sculptée à même le tronc. On y dépose le corps emmailloté d'un linceul. On ferme la tombe ligneuse par un entrelacs de branchages et de tissus. Au fil des ans, lentement, la chair de l'arbre se referme, gardant le corps de l'enfant dans son grand corps à lui, sous son écorce ressoudée. Alors, peu à peu, commence le voyage qui le fait monter vers les cieux, au rythme patient de la croissance de l'arbre » (page 11).

A l'approche de la cinquantaine, un cinéaste (Philippe Claudel lui-même?) perd son meilleur ami Eugène (L'éditeur Jean-marc Roberts?) et décide de lui rendre hommage.
Mais c'est plus que cela. C'est une réflexion sur la vie, l'amitié, la mort, les rencontres, l'amour? toutes les questions existentielles ! L'écriture est belle, ce n'est jamais lourd mais toujours raffiné.
Un livre que je conseille aux quinquas qui se reconnaîtront dans ces préoccupations essentielles.

le 22 mars, 2017 par vincent

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

Livres

Méthode 15.33

Méthode 15.33

Shannon Kirk/ R KIR M

Lisa a 16 ans, enceinte de 7 mois, état qu'elle a fini par faire accepter par ses parents.
Puis le drame. Elle se fait kidnapper près de chez elle.
Un seul but pour elle désormais, sauver sa vie et celle de son enfant à venir.

On sait dès le départ que Lisa s'en est sortie puisqu'elle se remémore les faits 17 ans plus tard et nous raconte son histoire.
Je précise que cela n'enlève rien au suspens du roman car la question est de savoir comment elle a réussi à survivre à cet enlèvement.
Lisa est une ado spéciale, avec un esprit très scientifique et analytique. Mais elle a aussi un handicap qui peut se révéler un atout: elle est capable de ne ressentir aucune émotion, aucune empathie, comme une forme d'autisme... Sauf si elle décide "d'ouvrir les interrupteurs" comme elle dit.
Le roman est écrit à la première personne, ce qui permet d'être bien dans l'action et dans la tête de Lisa.
Parallèlement on suit un lieutenant de police qui recherche une autre ado enceinte qui a été enlevée, comme Lisa.
J'ai beaucoup aimé le style et la ténacité de Lisa pour s'enfuir et sauver son futur bébé.
Il y a cependant quelques moments assez durs, à éviter pour les âmes sensibles.
Je peux reprocher aussi un petit côté pas très réaliste pour certains passages, mais l'ensemble reste vraiment un bon thriller.

le 21 mars, 2017 par melusine

> Réagissez à cet article