Navigation

 
 

Le Blog

 
 

Restons connectés

 
Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

La 4ème dimension

La 4ème dimension

Nona Fernandez / R FER Q

Le titre du livre emprunte celui de la série américaine de science fiction que Nona Fernandes regardait dans les années 70, chez elle, au Chili. Dans cette série, il y avait toujours de l'étrange, du mystère, une sorte de monde parallèle.
Ce climat particulier, elle le retrouve dans la vie de son pays au temps de la dictature du Maréchal Pinochet (1973-1990).
Enfant, elle a été marquée par un journal présentant les aveux d'un certain Morales, agent du renseignement des forces armées. Bien des années après, elle essaie de retracer le parcours de celui qu'elle appelle «l'homme qui torturait » : arrestations arbitraires, enlèvements, assassinats, tortures...
Elle mêle à ce récit ses souvenirs personnels, son enquête, son travail de documentariste sur le même thème.

Un livre dur, qui nous permet de découvrir la vie au Chili au temps de la dictature. Ce n'est pas un livre d'histoire ; il n'y a pas d'éléments documentaires. C'est plutôt un livre de mémoire, d'introspection. Aussi une réflexion sur la transformation d'un homme ordinaire en bourreau. Pour le lecteur français que je suis, j'ai trouvé ce livre difficile d'accès car il mélange différents genres. Un livre sans doute indispensable pour soigner les plaies du Chili.

le 07 août, 2018 par vincent

> Réagissez à cet article

Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

DVD

Marvin ou la belle éducation

Marvin ou la belle éducation

Anne Fontaine / DVD FON DRA

Marvin Bijou fuit la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. La principale du collège Madeleine Clément va lui faire découvrir le théâtre. Abel Pinto l'encourage à raconter sur scène son histoire.
La réalisatrice Anne Fontaine nous propose une libre adaptation du livre d'Edouard Louis : « En finir avec Eddy Bellegueule » ou l'émancipation d'un jeune homme contre son milieu social, l'espoir de pouvoir échapper à sa condition.

Certes, la mise en scène est quelque peu trop conventionnelle. La lourde construction en flashbacks finit par nous lasser. Mais les scènes familiales sont réussies en ce sens qu'elles sont sans condescendance, sans mépris de classe. Anne Fontaine évite les pièges de la satire et du misérabilisme. Elle dénonce l'homophobie et plaint l'ignorance.

le 06 août, 2018 par Christine

> Réagissez à cet article

Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

L'oiseau, le goudron et l'extase

L'oiseau, le goudron et l'extase

Alexandre Maksik / R MAK O

Joe March tombe éperdument amoureux de Tess Wolff : c'est « l'extase » mais sa mère tue de sept coups de marteau un homme qui frappait sa femme devant ses enfants. Elle est condamnée à 30 ans de prison. L'existence de Joe et de toute la famille explose alors comme «l'oiseau ». « Le goudron » s'insinue dans les veines de Joe ; il doit lutter contre la dépression qui l'envahit régulièrement. Sa mère lui répète : « Tu te bats ou tu meurs » mais il n'a pas sa volonté. Elle fait l'admiration de Tess qui disparaît pendant une longue période, on ne sait pourquoi. Reviendra-t-elle ?

Le roman peut dérouter le lecteur, surtout au début par une chronologie décousue, un rythme haché, quelques lenteurs et redites, des questions souvent sans réponse (mais Cocteau ne disait-il pas qu' « un beau livre c'est celui qui sème à foison les points d'interrogation » ?) Les problèmes abordés sont nombreux et complexes : violences conjugales, difficiles relations familiales, légitime défense et justice, vie en prison, difficultés à se connaître et à connaître l'autre, etc. L'auteur analyse avec précision les sentiments contradictoires des personnages : tendresse et cruauté, pardon et vengeance. Les femmes sont souvent plus fortes que les hommes. La nature offre un refuge bénéfique à l'angoisse de ces êtres déchirés mais profondément humains.
Roman un peu déroutant mais intéressant par sa complexité.

le 04 août, 2018 par nisou

> Réagissez à cet article

Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

Enterrées vivantes

Enterrées vivantes

Arnaud Strobel

Eva vit seule à Coulogne, une nuit, elle se réveille dans le noir complet et se rend compte qu'elle est dans un cercueil, elle essaie d'en sortir, en vain...
Elle se réveille à nouveau, cette fois, dans son lit, c'était donc un horrible cauchemar. Pourtant, son corps porte des coups et des traces de lutte.

Au même moment la police découvre une femme morte dans un cercueil de fortune, enterrée vivante.
Il s'avère que c'est la demie soeur d'Eva, la police remonte jusqu'à elle, tandis que de son côté, Eva cherche des réponses à ses cauchemars auprès d'un psychiatre.
C'est bien écrit, avec des mots percutants et simples, on progresse en angoisse en même temps que l'enquête.
Les souffrances psychologiques sont plutôt bien transcrites avec des passages assez durs sur les maltraitances faites aux enfants.
Le dénouement est pour le moins surprenant, on ne s'y attend pas.
Une bonne lecture avec un regret sur des personnages pas vraiment attachants.

Je profite de ce post pour vous dire que c'était mon dernier comité, après 7 saisons formidables, avec des lecteurs très sympathiques, de bons moments de découvertes littéraires et aussi et surtout une équipe de la médiathèque géniale et sans laquelle ce comité ne serait pas. Un spécial merci à Keara et Virginie. Bonne continuation !

le 02 août, 2018 par melusine

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

CD

That's the spirit

That's the spirit

Bring Me The Horizon / 2.5 BRI

Le groupe BMTH existe depuis 10 ans, ils ont évolué du deathcore fougueux vers le metalcore, avec une dose d'électro pour leur précédent album :"Sempiternal" pour arriver aujourd'hui à ce qu'on pourrait appeler du pop metal rock, plus accessible au grand public au grand dam des fans de la première heure.

C'est un album sympathique, varié, entrainant et surprenant. Il m'a séduite en tant que néophyte.
Je suis curieuse d'écouter leurs albums précédents.

le 01 août, 2018 par Bulle53

> Réagissez à cet article