Navigation

 
 

Le Blog

 
 

Restons connectés

 
Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

DVD

Un amour impossible

Un amour impossible

Catherine CORSINI / DVD COR DRA

Rachel est une jeune fille modeste. Elle habite Châteauroux au début des années 50 et elle va rencontrer Philippe, jeune homme qui fait un stage de quelques mois. Il est parisien, d'une famille bourgeoise et l'installation d'une base américaine à proximité va faire entrer la jeunesse de cette ville dans une dynamique nouvelle.
Les deux jeunes s'éprennent l'un de l'autre et quand Philippe rentre à Paris, Rachel se retrouve enceinte.
Il vient la voir de temps en temps mais refuse de reconnaître l'enfant qu'elle porte en raison de leur différence de milieu social.
Les années vont passer, Rachel et sa fille Chantal vont apprendre à vivre à deux, avec l'image d'un père plus qu'absent et Rachel va organiser sa vie de femme active sans cet homme, qu'elle aime toujours tout en ayant l'obsession de cette reconnaissance paternelle.
Film tiré d'un roman de Christine Angot où les rapports humains de ces années là sont décrits avec justesse et humanité.
On remarquera le jeu subtil et intelligent de Virginie Effira, éblouissante de vérité.
L'amour est impossible entre ces deux amants, l'amour est impossible avec ce père lointain, présent à la fois et surtout très ambigu l'amour est difficile entre la mère et la jeune fille qu'est devenue Chantal.
Une très belle description des êtres humains qui se cherchent et qui trouvent comment gérer leur vie avec ce qu'elle leur donne.
Très touchant et lumineux.

le 04 juillet, 2019 par daphne

> Réagissez à cet article

Note de 2/5Note de 2/5

DVD

Vernon Subutex 1

Vernon Subutex 1

Cathy Verney / DVD VER DRA 1

Cette série produite par Canal+ est tirée du roman en trois tomes de Virginie Despente.
Vernon Subutex un ex disquaire quadragénaire inspirant et incontournable des années 90, et DJ talentueux entouré d'une cour de fans, avant la disgrâce des vinyles se retrouve à la rue, expulsé de son logement.
Il va donc retourner vers les anciens amis de sa bande "revolver" afin de trouver où loger, dont le premier Alex Beach, star sur le retour qui meurt d'une overdose en lui confiant 3 cassettes de confession qui vont devenir objet de convoitise.
J'ai peu accroché à cette série même si quelques acteurs sortent du lot, comme Romain Duris qui incarne avec talent Vernon et aussi et surtout pour moi, Céline Salette qui a su ne pas seulement se contenter de jouer avec justesse son personnage de la «hyène » (la femme de main d'un producteur de cinéma, sorte de couteau-suisse mi ange mi démon) mais l'a interprété lui donnant ainsi un sacré charisme.
Vernon ce personnage atypique est à la fois touchant et drôle dans sa façon d'aborder sa déshérence mais aussi surtout agaçant, une caricature d'adulescent opportuniste.
Pour les nostalgiques de la musique des années 90, il est vrai que la bande originale est plus qu'intéressante et riche (le CD de la BO est disponible aussi à la médiathèque).
Finalement, peut être que le défaut de cette série pour moi est qu'elle est trop musicalement ciblée « fans des 90 » car si les références musicales qui sont le liant voire une tentative de « personnalisation », ne vous parlent pas plus que çà, comme moi, alors le reste, c'est-à-dire le scénario des circonvolutions de Vernon dans Paris et son passé ne sont pas suffisant pour rendre cette série accrochante, déjà, sans lui demander d'être exceptionnelle.

le 02 juillet, 2019 par déLivrémoi

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

DVD

Moi, Tonya

Moi, Tonya

Craig GILLEPSIE / DVD GIL BIO

Moi, Tonya est un film qui retrace la véritable histoire d'une figure emblématique du patinage artistique mondial dans les années 80, Tonya Harding et du fait divers auquel elle a été associée: l'agression de sa concurrente, Nancy Kerrigan.
Au-delà de l'histoire c'est vraiment le ton et le parti pris du film de raconter la vie terrible de Tonya Harding de façon humoristique et décalée qui sont intéressants. En effet, entre une mère maltraitante et un mari violent, Tonya aurait pu être une Cosette des temps modernes mais non...grâce à l'utilisation de ressorts tragi-comiques comme la réalisation sous forme de faux docu-fictions, les répliques face caméra et les interviews de personnages.
Un des atouts du film est aussi de s'interesser aux performances sportives de la patineuse que tout le monde avait oubliée et que le film se charge de nous remettre en mémoire.
Bref, une belle découverte que ce film!

le 28 juin, 2019 par loroleï

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

DVD

Venom

Venom

Ruben Fleischer / DVD FLE FAN

Venom est un film sorti en 2018. Il raconte l'histoire de nos jours d'une entreprise dirigée par Carlton Drake. Cette entreprise découvre une forme de vie extraterrestre sur une comète. En faisant des recherches, elle apprend que ces "symbiotes" peuvent prendre un corps comme hôte.
A cette même période, Eddie Brock, journaliste et protagoniste, mène une enquête sur cette entreprise et découvre qu'elle réalise des tests de laboratoire entre symbiote et humain, qui aboutissent à des échecs et à la mort de l'hôte.
En effet, Carlton Drake est prêt à tout pour faire avancer la science et le film nous donne une réflexion sur l'éthique de la science. Puis, Eddie s'introduit dans leur laboratoire et se retrouve infecté par un symbiote: Venom. Cependant, ils vont réussir à cohabiter et vont devoir sauver la planète du danger des autres symbiotes qui veulent la détruire.
J'ai bien aimé ce lien qui unissait les 2 personnages et qui donnait une profondeur à l'intrigue même si le scénario reste classique. On peut s'attendre à une suite. Les effets spéciaux et le jeu d'acteur sont bons. Je mets donc à ce film la note de 4/5.

le 28 juin, 2019 par Arthur

> Réagissez à cet article

Note de 5/5Note de 5/5Note de 5/5Note de 5/5Note de 5/5

DVD

The Captain - L'usurpateur

The Captain - L'usurpateur

Robert SCHWENTKE / DVD SCH FGU

Époustouflant, je crie au chef-d'?uvre !
Mais comment narrer sans spoiler.
2 mois avant la fin de la guerre, sur le front les nazis reculent... A l'arrière, certains soldats allemands tentent de fuir poursuivis et exécutés par ceux restés fidèle au régime.
Willi Hérold, déserteur de 19 ans, arrive à semer l'escadron qui le pourchasse et va tomber par hasard sur un costume de Capitaine de la Wehrmacht. Il voit en cette découverte une porte de sortie au destin qui semble l'attendre. Porter par le grade, il entraîne malgré lui dans sa fuite un groupe de soldats pour une mystérieuse mission.
Entre situations glauques et ubuesques, le contrefait Capitaine H formidablement joué par l'acteur Suisse Max Hubacher nous plonge dans tout ce qui fait le paradoxe de l'humanité. Jusqu'où l'Homme est capable d'aller pour sauver sa vie ?

Uniquement disponible en VOSTF et tourné dans un noir et blanc sombre, ce qui donne une grande partie de la force de ce film, il ne faut pas très longtemps pour être happé par l'oeuvre. Pire ! Seulement quelques minutes après le début je n'étais plus spectateur mais j'étais devenu tantôt le Captain, tantôt ses soldats... Le goût âpre des actes méprisables et incontrôlés, les muscles du cou tétanisés par le stress, les mains transpirantes. Nul besoin de longue narration, les regards, les gros plans, les respirations... Rien n'est laissé au hasard et donne au « spectacteur » un point de vue omniscient prouvant ainsi que la 4D peut aussi prendre forme dans le talent d'une parfaite réalisation.
Une fois le film terminé, je tente de reprendre mes esprits pour m'apercevoir que j'étais encore dans la même position que celle choisie au début du film.
Il m'a fallu de longues minutes pour me sortir du malaise engendré par ce récit... Il m'a fallu deux longues heures pour me coucher...
Même le générique de fin relève du génie et dénonce à quel point rien n'a changé dans le fond pourvu que la forme ne resurgisse pas.
J'oubliais, l'histoire du capitaine est inspirée de la réelle histoire du soldat allemand Willi Herold ?

le 31 mai, 2019 par Arno

> Lire la réaction