Navigation

 
 

Le Blog

 
 

Restons connectés

 
Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

Le héros discret

Le héros discret

Mario Vargas Llosa / R VAR H

Ce roman entremêle l'histoire de 3 hommes, 3 pères, dans le Pérou actuel.

La première intrigue raconte les mésaventures de Felicito Yanaqué, chef d'une petite entreprise de transport, qui devient un jour victime de chantage. Contre toute attente, ce petit homme, marié mais plutôt malheureux en ménage et père de 2 fils aimants, refuse de céder et de payer. Commence alors un bras de fer entre notre héros et les maîtres-chanteurs, avec l'intervention plus ou moins efficace des policiers locaux.
La seconde intrigue raconte l'histoire d'Ismaël Carrera, un riche assureur de plus de 70 ans, père de 2 fils indignes qui n'en veulent qu'à son argent. Ne désirant pas laisser sa fortune à ces « hyènes », Ismaël décide de se remarier avec son employée de maison et de s'enfuir aussitôt en voyage de noces.
Le troisième personnage central est Don Rigoberto, employé et surtout meilleur ami d'Ismaël. Pour rendre service à son ami, il a accepté d'être le témoin de ce mariage. C'est donc lui qui aura maille à partir avec les fils de son patron et ami, alors que lui sera introuvable. Don Rigoberto est par ailleurs lui aussi mari et surtout père d'un adolescent qui semble avoir des visions et voir et parler avec un homme imaginaire, qui pourrait bien être le diable ?

Au fil des chapitres, toutes ces mésaventures se juxtaposent, sans vraiment se croiser. On voit assez vite que la condition de père est bien au coeur de chacun d'entre elles. Pendant une longue partie de la lecture, j'ai cru que ces différentes intrigues allaient finir par se rencontrer et n'en former qu'une, mais bizarrement, ce n'est pas vraiment le cas. J'ai par ailleurs été assez déstabilisée par ce personnage imaginaire que voit le fils de Don Rigoberto. Je n'ai pas bien vu le lien avec le reste du roman.
Je ne connaissais pas le Pérou et sa société, et l'auteur a su me faire voyager avec plaisir.
Le procédé de narration qui consiste à entrecroiser ces trois histoires rend la lecture parfois un peu difficile à suivre. Cependant, le ton est enjoué, avec des pointes d'humour, parfois d'ironie. Et si le développement est parfois un peu lent, cela reste une lecture agréable.













le 16 juillet, 2019 par Li8ellule

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

Livres

Le sort tomba sur le plus jeune

Le sort tomba sur le plus jeune

Sophie Blandinières / R BLA S

Témoignage sur la pédophilie, le viol, l'inceste.
Un ouvrage à mettre dans les mains des juges, qui parfois, même souvent, sont laxistes face à cette ignominie.
L'affaire principale, c'est cet homme la cinquantaine qui a été avec une fille de 11 ans et dont la justice à déclaré la jeune consentante, il y a eu récemment en France la même décision de justice cette fois un homme de 28 ans et une fille de 11 ans.
Je suis tombé sur ce passage, un journaliste explique à Sophie Blandinières :
"Les cas de pédophilie sont presque à l'ordre du jour [...] quand la Cour de cassation a pris cette décision controversée [...] les gens étaient en colère contre le protagoniste masculin de l'affaire et contre le système judiciaire. Je crois qu'il faut chercher les raisons de ce phénomène dans le climat libertaire des années 70, ce n'en est que l'héritage, cette permissivité, cette évolution des moeurs.."
Le langage qu'utilise l'auteur est par moment assez cru, mais nécessaire, peut-être pour faire bouger les foules face à tous les non-dits par peur, par honte...Les témoignages sont douloureux à lire.
On remarque aussi qu'il y a beaucoup d'affaires de ce genre.
L'histoire se déroule en Calabre, Italie.

le 12 juillet, 2019 par Charles-Edouard

> Réagissez à cet article

Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

De l'amour et autres démons

De l'amour et autres démons

Gabriel Garcia Marquez / R GAR D

En 1949, lors de fouilles au couvent de Santa Clara, est exhumé ce qu'il reste de la jeune Sierva Maria de Todos Los Angeles, dont sa chevelure, de 22,11 centimètres, qui n'a cessé de pousser. C'est l'histoire de cette fille du marquis de Casalduero, qui est racontée dans De l'amour et autres démons, au destin singulier, dans un contexte de traite des esclaves, à Carthagène des Indes, au milieu du XVIIIe siècle.

La jeune Sierva Maria est la fille du Marquis de Casalduero et de Bernarda Cabrera, tous deux menant une vie de débauche. Ils remettent donc l'éducation de leur fille aux mains des esclaves, avec lesquels, elle apprendra les dialectes mandingue, congo, yaruba. Mordue par un chien qui effraie le quartier du port, de couleur cendre, portant une lune blanche au front, Sierva Maria ne présente aucun signe de rage. Pourtant, suite à une réaction fiévreuse due aux morsures incurables, elle est enfermée au couvent Santa Maria, pour se faire exorciser. Entre croyance populaire et religieuse, il est très dur de vivre à cette époque, dans un contexte d'inquisition forte, quand on est une fille de douze ans qui s'exprime essentiellement par idiomatisme et par crise violente, sa seule défense, perçus comme hérétiques ! Il s'agit en fait de la traduction d'un effroi ! Son exorciste, Don Cayetano Delaura comprend vite qu'elle n'est ni enragée, ni possédée par le démon et en tombe passionnément amoureux.

Aujourd'hui, cela serait évidemment considéré comme une relation pédophile, qui plus est, avec un homme d'église, mais au XVIIIe, douze ans est un âge nubile ! Alors évidemment, l'écriture de Gabriel Garcia Marquez n'est pas critiquable, tant le "réalisme magique" si propre à l'auteur opère toujours. Et quel récit riche, précis, d'une immense culture. Mais malheureusement, rentrer dans cette oeuvre a été très laborieux. Ecriture et récit d'une autre époque, manque de repères historiques ont eu, hélas, raison d'un enthousiasme vite tari à l'idée de me plonger dans la lecture d'un si grand écrivain. Toutefois, "De l'amour et autres démons" présente un intérêt historique, culturel et littéraire immense, mais l'étrangeté de cette lecture n'est pas si convaincante que cela. Et sans doute aussi est-il, en 2019, devenu difficile de lire des romans de certains grands auteurs, quand nous sommes tellement habitués à des lectures actuelles, au rythme parfois plus sec ou rapide mais avec lesquelles nous évoluons dans nos goûts et notre temps!

le 11 juillet, 2019 par Léti

> Réagissez à cet article

Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5Note de 4/5

Livres

Tieta d'Agreste

Tieta d'Agreste

Jorge Amado

Il ne faut pas se décourager devant ce pavé de 700 pages mais plutôt se fier au sous-titre donné par l'auteur :"Tieta , gardienne de chèvres ou le retour de la fille prodigue , mélodramatique feuilleton en cinq épisodes sensationnels et un surprenant épilogue : émotion et suspense ."
Agreste se situe dans le Nord-Est brésilien , région très pauvre mais aux plages paradisiaques .
Tiéta , diminutif d'Antonieta , soit-disant veuve d'un riche homme d'affaire revient au village après 20 ans d'absence accompagnée d'une soit-disant belle-fille .
Ces deux belles femmes vont bouleverser la vie des villageois . La générosité de Tiéta est sans limite . Elle n'est avare ni de son argent , ni de son temps , ni de ses relations politiques, ni de son corps .Chacun , au village , espère l'utiliser pour parvenir à son Eldorado .
Chaque chapitre , très court , est introduit par une phrase , certaines sont drôles :"De la chemise de nuit , de la robe de nuit , du pot à eau et de la prière" (p 131). D'autres annoncent une réflexion de l'auteur sur le récit qu'il est en train d'écrire :" temps mort où l'auteur , ce finassier , explique sa position opportuniste "(p 145) .
Dans ce feuilleton , à travers des personnages hauts en couleur et des situations cocasses , l'auteur dénonce l'hypocrisie qui règne au Brésil dans une société patriarcale dominée par l'Eglise , où les hommes ont tous les droits et où les femmes sont soit des saintes soit des putes .
Il dénonces aussi les manoeuvres des politiciens qui, en voulant installer une usine polluante , saccagent cette belle région .
Un roman un peu long à lire mais plein d'humour et de poésie . Il est aussi un hymne à la liberté , à la vie et à la beauté : celle des paysages , celle des femmes .

le 10 juillet, 2019 par margot

> Réagissez à cet article

Note de 3/5Note de 3/5Note de 3/5

Livres

"Ce pays que tu ne connais pas"

François Ruffin /AVC 320.94 RUF

François RUFFIN : "Ce pays que tu ne connais pas"
François RUFFIN et Emmanuel MACRON ont fait leurs études dans le même lycée d'Amiens mais le député de la Somme "La France Insoumise" et le président de la république ont peu de points communs.
Le journaliste et député, porte-parole des « gens contre l'argent » s'adresse à E. Macron qui ne connaît pas la « France d'en bas », celle des « gilets jaunes ».
Il retrace les différentes étapes de celui qui a conquis le pouvoir, non pas tout seul, comme il se plaît souvent à le dire, mais avec l'aide de ceux qui détiennent l'argent, le pouvoir, les relations, etc. Avec des chiffres à l'appui, des interviews, des anecdotes, il dénonce avec précision, vivacité, dans un style proche parfois du pamphlet, l'imbrication des pouvoirs de l'argent, de la politique et des médias : « Vous êtes le fruit d'une ségrégation sociale, hors du peuple, loin du peuple, et maintenant contre le peuple."
Le journaliste tient des propos cohérents avec sa pensée politique mais parfois redondants, avec une vision un peu trop réductrice ou généralisante. N'y aurait-il pas moyen de dépasser la simple lutte des classes pour envisager une politique moins sectaire, plus nuancée ?


le 09 juillet, 2019 par nisou

> Réagissez à cet article