Page

 
 

Au coeur du conflit

 

Centenaire 14-18 > Au coeur du conflit >

Au coeur du conflit




L'histoire d'un territoire dans la tourmente

1914

  • 1er août 15h30 : les cloches de la ville annoncent la mobilisation générale.
  • 2 septembre : un officier allemand, en voiture, fait une courte halte à la Mairie.
  • 3 septembre vers 16h : une patrouille de hussards réquisitionne la voiture de Mr Jeanson.
  • 9 octobre : les hussards et les dragons allemands sont de retour. De nombreux armentiérois ont fui la ville le matin même. Les frères Georges et Auguste Leroy ainsi qu'Henri Guillier et Fernand Lesecq sont fusillés sans motifs près de la gare annexe.
  • 16 octobre - 18h : le Maire et diverses personnalités sont prises en otage.
  • 17 octobre : le 1er bataillon du Royal Irish Fusillers, 17e brigade, 6e division britannique, entre à Armentières. La ligne de front se stabilise entre Frelinghien et Houplines.
  • 20 octobre : les premiers obus s'abattent sur la ville.

 1915

  • Mars : création dans un café de la ville de la chanson « Melle from Armentières ».
  • Mai : 9 cafés sont fermés comme « recevant des femmes se livrant à la prostitution ».
  • 22 septembre : Ernest Deceuninck est fusillé à Lille.

 1916

  • 22 février : mort d'Auguste Mahieu à Verdun.
  • 1er juillet : 277e bombardement sur la ville et 177e victime.
  • Octobre : il reste à Armentières 8 usines en activité.
  • 16 octobre : visite du Président de la République Raymond Poincaré.
  • 20 décembre : mort de l'aviateur Raymond Lis.

 1917

  • 13 avril : l'accès des cafés est interdit aux travailleurs indigènes employés par l'armée britannique.
  • Mai : 4800 habitants vivent quotidiennement sous une pluie d'un millier d'obus.
  • 7 juin : quelques rares armentiérois situés au nord de la ville assistent aux effrayantes explosions qui précédent la prise de Messines.
  • 11 juillet : La dernière boulangerie, la coopérative l'Avenir, est détruite.
  • 30 juillet : 12000 obus à gaz Ypérite s'abattent sur la ville.
  • 12 août : ordre est donné aux derniers armentiérois d'évacuer avant le 17 août.

 1918

  • 11 avril : prise de la ville par les troupes allemandes.
  • 3 mai : mort de l'aviateur Michel Mahieu.
  • 2 octobre : reprise et libération de la ville par les britanniques.
  • 11 novembre : il ne reste à Armentières qu'une dizaine d'habitants pour fêter l'armistice. Le bilan de la guerre s'élève à 400 civils tués, 1700 blessés ou gazés, plus de 1000 soldats natifs d'Armentières tués et plus d'un millier blessés.
  • 26 novembre : 1ère séance du Conseil Municipal d'après guerre à Cassel.
MENU
PORTAILS
RESEAUX
Vivre Armentières Tourisme Médiathèque Espace Famille Archives municipales Centenaire 14-18 Fête des Nieulles
Facebook Youtube Twitter Google plus Flickr