Article

 
 

Tous les articles

 

Saison 2019/2020 au Vivat




Eclectique, pluridisciplinaire et populaire : le Vivat nouveau est arrivé !

Publié le 18 septembre, 2019
Le nouveau directeur, Stéphane Frimat, imprime son empreinte sur la programmation avec des spectacles toujours plus variés. Il nous explique son ambition pour le Vivat et l'importance que le spectacle vivant peut jouer dans nos vies.

À quoi va ressembler la première saison du Vivat sous votre direction ?
« Je l'ai voulue pluridisiplinaire, éclectique et populaire. Tout le monde peut s'y retrouver ! Déjà la rentrée fait événement avec par exemple le concert des Fouteurs de joie : ça joue bien et ça chante bien sur des textes bien écrits. Il y aura aussi Les Princes de l’univers, de la pure joie encore : c'est du Queen chanté en français... c’est assez puissant ! En octobre, il y aura la venue de François Morel (le créateur des Deschiens), qui se réfère si souvent aux petites gens et à sa Normandie natale... Plus tard, je peux citer le spectacle de danse de Boris Charmatz, un des choregraphes les plus connus en France. En mars, on entendra de la musique classique avec la réunion de deux quatuors à cordes pour jouer l'Octuor de Mendelssohn, une œuvre jubilatoire. Plusieurs rendez-vous seront dédiés aux familles tout au long de la saison. Pour n'en citer qu'un, je dirais Le Journal de Francis, un hamster philosophe nihiliste qui souffre de la solitude... Un jour, on lui donne un compagnon, mais c'est un sportif ! Je vous laisse imaginer la suite… »

Le Vivat est titré Scène conventionnée d'intérêt national art et création… Qu'est-ce que cela signifie ?
« Nous avons des financements croisés du ministère de la culture et des collectivités territoriales, dont la Ville, notre principal soutien. On a un cahier des charges à respecter pour justifier de ce titre. Il se décline en trois axes principaux. Le premier, une programmation tournée vers le spectacle contemporain au sens large : danse, théâtre, cirque, musique, jeune public, etc. Deuxièmement, le soutien aux artistes. (…) Et troisième axe, opérer un maillage de territoire : sensibilisations des publics, formation du spectateur, développement d'actions participatives. »

En somme, faire se rencontrer l'oeuvre d'art et le public ?
« Ce qui m’a amené à faire ce métier, c’est ma rencontre avec les valeurs du théâtre public, qui sont de considérer que l’oeuvre d’art doit être accessible à tous, et que tout le monde peut tout voir ou entendre pour peu qu’on lui en donne les moyens. Au Vivat, on a une vraie mission de service public. On fait le même travail que les enseignants, les éducateurs sportifs ou les éducateurs specialisés : faire que chacun, quelque soit son parcours, son origine sociale, puisse entrer et avoir accès ; c’est le deal. »

Au-delà du divertissement, que peut nous apporter le spectacle vivant ?
« La fonction première du théâtre est de vous mettre en décalé par rapport à l’actu. Le théâtre qui réussit, ce n’est pas celui qui donne les reponses, c’est celui qui pose les questions. L'oeuvre d’art nous fait changer car nous apprenons tout au long de notre existence. Je crois à l'édification citoyenne : plus on grandit, plus on devient citoyen. C'est fondamental de dire que la culture, le sport ou une pratique militante, ça peut changer votre vie ! »

Que répondriez-vous à une personne qui vous dirait « le Vivat, c'est pas pour moi ! » ?
« Venez essayer d'abord et prouvez-le moi ! Rentrez, détendez-vous et profitez... Si vous n'aimez pas, c'est pas grave, vous essayerez autre chose la prochaine fois. Il est important d'apprendre à ne pas avoir de préjugés, mais au contraire de faire son idée par soi-même. Le Vivat est un lieu public, financé à 90 % par de l'argent public. Vous est légitime à entrer, c'est chez vous ! »

À titre personnel, pourquoi avez-vous choisi le Vivat ?
« Je connais bien le Vivat, je le fréquente en spectateur depuis 30 ans ! C'est un établissement qui a eu plusieurs identités, j'y ai vu de grands spectacles. Mes premières émotions et ma culture en tant que professionnel, c’est ici et à La Rose des vents à Roubaix que je la dois en grande partie. J'ajoute que le Vivat est l'une des 5 structures des Hauts de France dont on parle le plus souvent dans les réseaux professionnels. Et c'est un lieu que je trouve magnifique. »

Que connaissez-vous d'Armentières ?
« En plus du Vivat, j'ai connu Armentières pour des raisons professionnelles, étant autrefois collègue de certains directeurs et directrices du réseau médico-sociale quand j'étais à l'Oiseau-Mouche. Mais depuis mon arrivée j’ai devouert la ville sous un jour totalement différentes, en la visitant avec différentes personnes. J'ai vu armentières à l'endroit de la reconstruction, des projets urbains ; j'ai découvert l'espace naturel du complexe sportif ; j'ai aussi découvert l'Armentières vivant dans les quartiers… Je la decouvre un petit peu tous les jours et ça fait clairement partie de mont métier : si j’ai l’ambition que ce lieu devienne une structure de proximité, y'a pas d’autre solution que le directeur s’implique lui-même en allant à la rencontre des habitants. »

INFOS PRATiQUES

Le Vivat
place Saint Vaast, 59280 Armentières
03 20 77 18 77 I contact@levivat.net I www.levivat.net

Réservez
À la billetterie du Vivat : sur place ou au 03 20 77 18 77
de mardi à jeudi : 13h30 > 18h / vendredi : 9h30 > 12h30 - 13h30 > 18h / samedi : 14h > 17h
Sur www.levivat.net - Places à retirer à la billetterie du Vivat

Les abonnements
Découverte (3 spectacles) : 36 € / - 26 ans : 24 €
5 spectacles : 50 €
Tribu 4 places (famille) : 32 €
Les abonnements présentent d'autres avantages notamment tarifaires. Tous les renseignements sur place.

Place à l'unité
Tarif plein : 18 €
Tarifs réduits
- 26 ans, demandeurs d'emploi : 12 €
- 13 ans : 8 €
Bénéficiaires des minimas sociaux : 2 €

Tarifs spéciaux
Tarif exceptionnel pour François Morel et Roukiata Ouedraogo : 25 €
Spectacles à voir en famille : 10 €
Groupes à partir de 10 personnes : 10 €

 

Tous les articles

< < < < >
MENU
PORTAILS
RESEAUX
Vivre Armentières Tourisme Médiathèque Espace Famille Archives municipales Centenaire 14-18 Fête des Nieulles
Facebook Youtube Twitter Google plus Flickr